c) Des techniques moins courantes

Precedent

     D’autres techniques moins courantes donnent des résultats plus originaux mais néanmoins plus longs à créer comme :
- l’animation de sable utilisant le sable (ou la poudre) pour créer des dessins sur une table lumineuse. Les couches sont plus ou moins épaisses et laissent donc plus ou moins passer la lumière, ainsi les ombres sont plus ou moins marquées et créent des variations dans l'image. Cette technique peut être utilisée de deux manières différentes : soit en capturant une par une chaque image et en les mettant bout à bout (ce qu'on appelle du stop motion) comme montrée sur la vidéo ci-dessous. Ou alors certains artistes se font filmés pendant leur réalisation (qui raconte généralement une histoire), il ne s'agit plus réellement d'animation mais on peut admirer la difficulté du travail et de la technique. Seulement cette technique a de nombreux inconvénients comme le manque de couleurs lié à l'utilisation du sable comme matériau, le temps de travail extrêmement long mais il faut aussi que le réalisateur ne fasse aucune erreur dans sa création au quel cas il devrait la recommencer...
 

                                                  

                                                                    Film d'animation de sable : Do you mind ? de David Myriam


- la technique du papier découpé est une des techniques les plus vieilles, aussi vieille que le cinéma d'animation (Emile Cohl l'utilisait déjà) ainsi qu'une des plus économiques. Cette technique consiste à découper dans du papier (parfois un autre support) des éléments que l'on peut ensuite soit remplacer au fur et à mesure pour donner l'impression de mouvement, soit animer des personnages qui sont, par exemple, articulés. On peut aussi directement posé les éléments sur des plans éclairés ou des dessins de fond. Les scènes sont ensuite photographiés puis disposées les unes à la suite des autres. Il s'agit d'une technique plutôt simple dans son ensemble mais les dessins sont réalisés minutieusement et avec beaucoup d'application.

                                                   

                                                                               Exemples d'animation en papier découpé

             


- Dans la même idée, nous trouvons aussi le théâtre d'ombres qui utilise aussi le principe de découper des personnages et une partie des décors dans du papier, mais cette fois-ci le papier doit être de couleur sombre (noir). Les personnages et décors sont ensuite supperposés sur des feuilles de papier transparentes et colorées représentant le reste du décor (par exemple le ciel ...) puis le tout est éclairé par dessous. Les éléments apparaissent comme des silhouettes noires et l'animation est ensuite réalisée par banc-titre. 

                                                                  

                                                                                                      Exemple de théatres d'ombres

- l'animation de volume utilise des squelettes métallique ou des armatures en fil de fer que l'on recouvre soit de pâte à modeler, soit de latex … il s’agit en réalité de marionnettes. Les décors, costumes, accessoires… sont aussi réalisés à la taille du personnage, il faut donc beaucoup de patiente pour créer tout un univers. La scène étant mise en place, elle est photographiée, puis l’animateur va délicatement bouger les parties du personnages et se reculer, la nouvelle scène est prise en photo, l’animateur revient et ainsi de suite.

                                        

                                                              Le réalisateur Mike Johnson et son associé avec le decor des Noces Funebres de Tim Burton

                                           

                                                                                 Extrait du film Les Noces Funèbres de Tim Burton

- Dans les années 1930, le français Alexandre Alexeïeff crée un tout nouvel outil : l’écran d’épingles. Il s’agit en fait d’un grand écran blanc percé par des centaines de milliers d’épingles rétractables. Si l’écran, dont chacune des épingles serait rétractées de la même manière, était éclairée de chaque côté par des sources lumineuses équivalentes, l’écran deviendrait totalement noir. De même si toutes les épingles étaient enfoncées au maximum, l’écran deviendrait totalement blanc. Il s’agit de jouer en réalité sur les effets d’ombre crées par la rétractation des épingles et d’obtenir ainsi un film d’animation allant du noir au blanc.

 

 

                                                     

                                                                             Film utilisant un écran d'épingles : Ex-child de Jacques Drouin




     L'histoire de l'animation commença donc il y a près de deux siècles ! Qui aurait cru que ces simples jouets optiques étaient à l'époque les précurseurs de tant de chef-d'oeuvre ? L'évolution se fût et le nombre de techniques utilisées (certaines encore utilisées de nos jours, mais moins courantes) est assez impressionnant mais il semblerait que la plus importante ne soit pas citée : l’imagination ! Sans imagination, aucune de ces œuvres n’auraient pu voir le jour.

 

 

Suite

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×