a) Au niveau des ventes

Précédent

Au cinema :

     Nous avons analysé chiffres et pourcentages pour dresser un portrait des préférences des films d'animation d'avant à nos jours :

Années

Pourcentage d’entrées des films d’animation (par rapport à l’ensemble des films)

Entre parenthèse, le pourcentage de films en image de synthèse parmi les films d’animation

1946-1950

2 %

1951-1955

1.2 %

1956-1960

0.3 %

1961-1965

1.7 %

1966-1970

2 %

1971-1975

2%

1976-1980

1 %

1981-1985

1 %

1986-1990

1.3 %

1991-1995

5 %

1996-2000

6 %  (dont 33 % de films d’images de synthèse)

2001-2005

6.3 %  (dont 61 % de films d’images de synthèse)

2006-2008

7.9 % (dont 92% de films d'images de synthese)

 
     Ce tableau présente le pourcentage d’entrées de dessins animés ou films d’animations en France, de 1950 à aujourd’hui. A noter que ces chiffres ne prennent pas en compte les films de moins de 2 millions d'entrées, du fait d’un manque d’informations (Le site référençant la liste complète des box office est payant, c’est pourquoi nous n'avons pu dresser ce tableau qu'à partir d'informations gratuites mais moins précises).

     Ainsi, nous pouvons constater un plus grand intérêt aux films d’animations à partir du début des années 90, alors qu’avant, cela ne représentait qu’une infime minorité par rapport aux autres films. Cela est sûrement du à un choix de films d’animations plus important et varié. Nous constatons aussi que la part des films d’images de synthèse est en forte progression, jusqu’à dépasser plus de la moitié à partir de la fin des années 90. La forte montée des films en images de synthèse peut être expliqué par le renouveau des technologies : les studios s’adaptent et proposent donc des œuvres nouvelles et originales. Il y a donc, aujourd’hui, plus de films en image de synthèse que de dessin animé au cinéma, d’où un fort pourcentage. Mais c’est aussi, d’après notre point de vue, un nouvel intérêt du public pour ce nouveau genre d’animation, qui rend le film plus réaliste, plus attirant ou plus spectaculaire du point de vue des effets spéciaux (voir avis et arguments de la partie 3b).

 

Les ventes de DVD ou VHS :


     En ce qui concerne les films achetés par les ménages, nous ne pouvons dresser un comparatif clair : en effet, nous n’avons pu avoir des chiffres assez précis, et le niveau de vente des films d’animation peut être influencé par de nombreux autres critères, comme le pouvoir d’achat. Mais généralement, un bon film, qu’il soit en dessin animé ou en images de synthese, se vend à des chiffres similaires.

     Nous pouvons d’autant plus constater que certains dessins animés sortis il y a maintenant quelques années sont ressortis avec une qualité ameliorée, pour le son et l’image (un bon nombre des films des studios Walt Disney par exemple). Cela montre donc l'intérêt qui continue à être porter aux dessins animés, même âgés.

                                               

 

A la télévision :


     Pour le petit écran, les films d’animations sont le plus souvent présentés comme épisodes ou séries, surtout le matin ou sur des chaînes spécialisées pour la jeunesse.

     Depuis quelques temps, un grand nombre de nouveaux films sont apparus en images de synthèse, à l’instar des dessins animés traditionnels. Mais les dessins animés l’emportent toujours sur l’image de synthèse en ce qui concerne la télévision : le matin, sur les chaînes « normales », on peut constater que les films de synthèse et dessins animés se partagent équitablement, soit 50% de chaque. Cependant sur les chaînes spécialisées, il y a très peu d’images de synthèse, du fait d’un certain charme se dégageant des dessins animés et non retrouvé avec l’image de synthèse, même si ceux-ci peuvent rendre un autre effet. Nous pouvons donc dire que les dessins animés tiennent toujours une bonne place à la télévision par rapport aux images de synthèses.

                                                                             

                                                             Bob l'éponge, l'un des personnages des plus emblématiques des dessins animés du petit écran

Cas à part : L’animation japonaise


     Cela fait quelques années que l’animation japonaises est devenue un réel phénomène de mode dans notre société. Les nombreux mangas (bandes dessinées japonaises) sont souvent adaptés en films animés, appelés couramment anime. Ceux-ci sont toujours des dessins animés, la technique de l’image de synthèse est très rarement utilisée. Et pourtant, les animes font un succès admirable, malgré les « anciennes » techniques utilisées (la plupart sont encore faits grâce aux cellulos, alors que de nos jours la plupart sont dessinés directement sur l’ordinateur (voir partie 2)). L’animation japonaise utilise encore donc des dessins animés au détriment de l’image de synthèse.

                                                                   

                                                                                                 Dragon ball Z, le manga (et l'anime) qui a boulversé des générations



Suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site